En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Retrofutur : La musique au corner du vintage et du moderne

Publié le 15 déc. 2015 Ecrit par Isaure de Lambert
Retrofutur : La musique au corner du vintage et du moderne

Le long du paisible Canal Saint Martin, nous sommes allées à la rencontre des fondateurs de Retrofutur, un univers musical au nom qualificatif imaginé et monté par quatre copains d’enfance. On vous en dit plus…

La petite histoire

Retrofutur c’est l’aventure dans laquelle se sont lancés 4 amis de lycée, passionnés par les objets sonores et audiophiles. Les quatre trentenaires se définissent comme complémentaires. Il y a Timothé qui gère la partie sourcing et développement produitGuillaume qui s’occupe de la partie finances, Vincent « monsieur web », et Matthieu qui gère le magasin et l’aspect relationnel. Ces deux derniers répondent gentiment à nos questions. Avant de monter leur projet, les compères ont d’abord confirmé leur entente dans le business et ont tous de précédentes expériences dans des startups du digital et de la musique.

Pourquoi le long du canal Saint Martin ? Ils se reconnaissent dans l’endroit et l’ambiance. La boutique a eu deux ans en octobre. dernier. Le site internet a été lancé en même temps : « c’est vraiment un cross canal : web-to-store, store-to-web » nous expliquent-t'ils. Côté provenance des produits, « nous faisons une sélection pointue de nos fournisseurs via différents biais. Des plateformes kickstarters, du crowdfunding, nous nous intéressons aux nouvelles startups entrain de se lancer et apprécions de jouer le côté précurseur. » Retrofutur fait  également un peu d’importation de marques suédoises, américaines, danoises et prône les produits atypiques et rares. La marque travaille avec des enseignes originales et peu connues hormis quelques incontournables : un partenariat avec les platines de couleur « Pro-ject ».

Quid de la clientèle? « c’est nous ». Cette réponse spontanée nous amuse. Les fondateurs se reconnaissent dans leur clientèle de quadras, ils les comprennent : « une boutique dans le 16e, on ne saurait pas faire » on n'a pas fait tout ça pour plaire mais parce que c’était nous, sauf que ça a plu dans ce quartier. Retrofutur c’est notre ADN. »

Le concept :

Contrairement aux solutions/ concepts/ modernes qui incitent à cacher la technologie dans les murs, les fondateurs de Retrofutur prennent le partie de l’assumer. Comme nous, ils font partie de la génération un peu oubliée avec la dématérialisation progressive des technologies. Ils ont pas mal voyagé et cherchent à « glamouriser » les magasins hi-fis, d’habitude trop axés sur les technos, tandis qu'eux privilégient l’esthétique. Retrofutur est leur moyen d’apporter une nouvelle vision. La boutique propose ainsi des produits tout en un avec un amplificateur à l’intérieur.

Le but : avoir un bon produit sans les fils, qui soient aussi fonctionnels. La boutique revient donc au côté rétro adoré de ses gérants mais avec les nouvelles technos dedans. « c’est comme avoir une ancienne fiat 500 avec un airbag dedans » métaphorise Mathieu. Les produits sont assez coûteux. Et il n’y a généralement pas d’achats impulsifs mais une clientèle qui sait ce qu’elle veut et est contente de s’adresser à des professionnels.

L’anecdote croustillante du Père Noël :

Noël dernier, 23 décembre, une dame arrive un quart d’heure avant la fermeture. Et hop, une séance shopping privatisée jusqu’à 21h.  L’auto-privatisation de la boutique a payé, la cliente s’est faite plaisir en repartant avec des dizaines et dizaines de sacs. Quand on connaît le prix d’un produit, on n’ose même pas imaginer le nombre de chiffres à la fin du ticket de caisse ! 


Autre anecdote, un DJ très connu qui, venu le jour de l’ouverture, a reconnu sa musique qui passait en pénétrant dans le magasin et s’est exclamé en rigolant « Ah...Très bonne musique ! » La boutique n’a pas fait de com à son ouverture mais peut se vanter d’être dans le city guide de Louis Vuitton et a été directement approchée par de gros médias, en particulier féminins. 

Un adjectif pour décrire la boutique :

« Rétrofuturiste » tente Mathieu en plaisantant. Deuxième tentative : « Bel écrin ». Le lieu est tel quel, grâce à Gesa Hansen notre super designer germano-danoise vivant en France ! Elle a aménagé l’espace en suivant le côté « cuir, bois » que l’on voulait retrouver. Elle en a nous a fait une belle petite boîte qui mérite de mettre de belles choses.

Ce qu’on aime :

Enceinte futuriste 

On craque totalement pour Transparent Speaker de la marque People & People. Enceinte en airplay toute transparente ou enceinte de Cendrillon. On aimerait bien l'avoir dans notre salon !

Enceinte Vintage 

Plus rétro mais tout aussi fun, on adore les enceintes portatives artisanales en céramique de la marque française Echoes, fruit de la rencontre entre la designer Charlotte Juillard et l’ électroacousticien Dominique Mafront. Attention ! Série limitée à seulement 50 exemplaires numérotés.

Il adore les boites-concepts, une enceinte qui a une seconde utilité : petite table basse. Faite avec de beaux matériaux et designée par Samuel accoceberry (Grand Prix de la Création de la ville de Paris en 2014), produites en petites séries. Matthieu nous présente aussi la platine vinyle transparente en acrylique de la marque autrichienne Pro-ject. Prévoir un beau budget pour un véritable bijou.

Bon plan dans le quartier :

Pour la pause déjeuner, Matthieu et Vincent sont unanimes :  l’épicerie musicale, petit traiteur italien, juste à côté, le propriétaire est passionné de vinyles, et vous vous en rendrez compte en y allant. Des Spritz à tomber le soir. Charcuterie italienne top. Mezz, le libanais à côté qui a ouvert en même temps que nous. Ils apprécient également Bastille et les rues de Charonne, la Roquette, et Les buttes Chaumont.


Avis aux Zicos ayant un goût pour les belles choses et un budget, Retrofutur risque fort de devenir votre nouveau temple. 


Isaure de Lambert & Victoria Clauzet 

Boutique Rétrofuture visitée le 29 Juillet 2015

© photos Victoria Clauzet / Isaure de Lambert 

Article rédigé par :

Isaure de Lambert

Je suis du genre un peu dans la lune, en constant voyage dans mes pensées … Oui, parce que voyager c'est une de mes grandes passions : découvrir, expé...

Voir plus


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s !


Devenez chroniqueuse !

Laissez parler votre plume et rejoignez l'aventure Copines du Web!

Je contribue