En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Vivre ensemble ? Pas forcément…

Notre chroniqueuse AgatheDeco nous raconte les petits tracas de la vie en couple

Publié le 22 juin 2016 Ecrit par agathedeco
Vivre ensemble ? Pas forcément…

Quand on rencontre LA bonne personne, on n’a qu’une idée en tête, vivre ensemble. C’est un modèle classique, j’ai presque envie de dire « obligatoire » si l’on veut paraître normal. Mais les filles (parce que c’est un désir typiquement féminin), pédale douce ! Laissez-moi vous conter fleurette…

La mise en carton

On passe sur le choix de l’appartement commun, généralement, on est tellement contente qu’on fait l’impasse sur de nombreux petits détails. Puis, vient la mise en carton. Les nôtres sont faits depuis 3 semaines, bien emballés, étiquetés, avec éventuellement le nom des pièces sur le carton, bref, on est prête, quand ceux de notre cher et tendre sont encore à l’état d’embryon. Gentille et passionnée, nous proposons notre aide « précieuse », n’oublions pas que nous avons un sens inné de l’ordre (ou presque) ! Bref, c’est là que nous découvrons les choses monstrueuses auxquelles notre chéri tient tant : une collection des chevaliers du zodiaque, un cadre hideux de sa grand-mère, une peluche ridicule, un fauteuil énorme qui prend toute la place (tout ceci étant de vrais exemples). Bien, il nous faudra accepter ces « petites » choses qui font partie de lui.

Quand le train-train fait son entrée

Je passe bien évidemment sur l’installation, la pendaison de crémaillère, la découverte du quartier à deux, tout ça étant très sympa. Tout se complique quand l’inévitable quotidien s’installe. Les petites gouttes de pipi continuellement à coté des toilettes, la tasse à café continuellement à coté du lave-vaisselle, les chaussettes continuellement à côté du panier, les copains continuellement à côté de nous, etc, etc… Et c’est là que commencent les reproches, les claquements de porte, et les premiers sanglots. Le quotidien épuise et notre libido avec.

Et alors là, on est coincé ! Eh oui, combien de couples restent ensemble parce qu’ils n’ont pas les moyens de se séparer, parce qu’ils ne s’imaginent pas assumer un quotidien seul ? Mais on y arrivait avant, alors pourquoi pas, après ? Parce que notre confort s’est amélioré, le poids de la solitude a disparu, les projets ont meublé notre horizon. Et puis, je ne parle même pas des enfants, arrivés en fanfare dans tout ce gloubi-boulga !

Parfois, c’est bien

Oui, parfois c’est bien, et cela dépend de chacun. Si nous partageons de nombreux centres d’intérêts, si nous avons le même rythme de sommeil, si nous avons les mêmes amis, si nous faisons preuve d’altruisme, si nous ne sommes pas trop indépendants, si nous ne sommes pas trop flemmards, et si nous nous aimons vraiment, oui, ça peut être super. Beaucoup de « si » qui permettent de s’assurer que nous allons vraiment rentrer le soir avec le plaisir de voir l’autre, s’impatienter d’un petit moment à deux sous la couette, et se languir de raconter notre dernière découverte.

Vers un nouveau modèle

Certains crieront à l’égoïsme, à l’individualisme, mais il existe d’autres modèles. La structure de la famille a évolué : famille monoparentale, famille recomposée, co-parentalité ne sont plus des cas isolés, et le vivre ensemble à tout prix n’est pas toujours adapté.

En leur temps, Sartre et Beauvoir comptaient réinventer le couple en vivant chacun de leur côté, malgré un amour personnel, sentimental, intellectuel et sexuel. Ils étaient très jeunes (21 et 23 ans) et avaient besoin de vivre des amours « contingents ». C’est d’ailleurs la bourgeoisie du 18ème et du 19ème siècle qui invente la vie à deux dans le même appartement et dans le même lit, c’était de très mauvais goût aux yeux de la grande noblesse.

Essayons de nous défaire d’une certaine « normalité » pour essayer de trouver un tempo adapté à nos envies, nos attentes, notre famille et nos finances. Ensemble le week-end et pas la semaine, ou inversement, ensemble toute l’année, mais chacun ses vacances ou bien encore, deux appartements collés mais séparés… sont autant de combinaisons à inventer afin de s’inscrire dans un quotidien qui nous ressemble et nous rassemble !

Article rédigé par :

agathedeco

Dur, dur de se décrire en 3 lignes quand on aime raconter plein de choses. Mes métiers dans le cinéma ou la télévision m'ont guidé vers Paris et les m...

Voir plus


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s !


Devenez chroniqueuse !

Laissez parler votre plume et rejoignez l'aventure Copines du Web!

Je contribue