En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Daido Moriyama : l’esthétique de la modernité à la Fondation Cartier

Publié le 30 mars 2016 Ecrit par Pauline
Daido Moriyama : l’esthétique de la modernité à la Fondation Cartier

Après une première exposition en noir et blanc de l’artiste en 2003, la Fondation Cartier pour l’art contemporain fait découvrir, jusqu’au 5 Juin, "Daido Toyko". Une exposition consacrée cette fois à son œuvre en couleur qu’il a développée entre 2009 et 2015.

Daido Moriyama s’est fait connaître grâce à ses photos de rue réalisées après la Seconde Guerre Mondiale. C’est à travers un noir et blanc granuleux et contrasté que Moriyama apporte un nouveau regard sur l’environnement urbain, notamment par l’exploration photographique des quartiers populaires de Tokyo.

Vous connaissez peut-être sa photo la plus célèbre, Stray Dog, un chien errant qui fixe l’objectif, photographié en 1971. Ce cliché étonnant et poignant qui symbolise les oubliés de la modernité fait partie des grands classiques du travail de Moriyama et continue aujourd’hui d’intriguer.

La Fondation Cartier rend hommage au photographe de 77 ans, à présent au sommet de son art. 

Un style instinctif

Le travail de Moriyama se reconnaît à son style particulier, un style instantané qui ne cherche pas toujours à cadrer parfaitement ce qu’il cherche à montrer. Rythmé par les mouvements incessants de la ville, il a développé un nouveau langage visuel qui met en évidence les changements de la société japonaise, qui continue d’osciller entre tradition et modernité.

Selon lui, une image doit contenir la sensation de l’instant présent. C’est donc principalement l’intuition et la réaction biologique face à certains aspects de la ville qui le guide en tant que photographe.

La couleur, mais pas que

A partir des années 80, sa technique évolue et ses photographies gagnent en netteté, mais c’est dans les années 2000 qu’il commence à utiliser le numérique et à véritablement explorer la couleur.

En plus des 86 tirages en couleur sélectionnés par la Fondation Cartier pour l’exposition, Daido Moriyama a realisé un diaporama inédit de photographies en noir et blanc baptisé Dog and Mesh Tights (Chien et Bas résille), spécialement pour l'occasion.

Alors qu’il souligne souvent le réalisme des photographies en couleurs, il insiste aussi sur le caractère parfois abstrait ou même érotique des clichés en noir et blanc.

Pérégrinations visuelles

Des visages de mannequins dans les vitrines, photographies d’écrans, aux objets abandonnés, Mariyama expérimente sa fascination pour l’environnement urbain et ses habitants.

Son style unique de photographie de rue crée une esthétique de l’inhabituel. Ses expéditions photographiques l’entraînent vers l’insolite et la mélancolie qui se mêlent alors dans les rues des quartiers méconnus de Tokyo.

On me dit que je fais des images sales

Attiré par l’étrange, Mariyama ne voit pas forcément le monde comme quelque chose de beau, et c’est justement là qu’est tout l’intérêt de ce monde imparfait et indéchiffrable. 

Le monde m’échappe toujours

Alors qu’il cherche à rendre une vision complète du monde tel qu’il le voit et le ressent, le photographe admet que cette recherche sans fin le pousse à explorer encore et toujours les mystères de la vie quotidienne urbaine.


Lorsqu’il a son appareil en main, il va jusqu'à comparer son attitude à celle d’un chien ou d’un chat errant qui arpente recoins et ruelles, à l'image de sa photographie la plus célèbre. 


En couleur ou en noir et blanc, cette quête infinie du photographe se poursuit alors au fil de ses déambulations urbaines.

Daido Moriyama, Daido Tokyo

Jusqu'au 5 juin 2016

Fondation Cartier pour l'art comtemporain

Source image : artecommunication.com; almanart.org; fondation.cartier.com; theguardian.com; moriyamadaido.com; nytimes.com; sacreeparisienne.fr; wavesafterwaves.com

Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s !


Devenez chroniqueuse !

Laissez parler votre plume et rejoignez l'aventure Copines du Web!

Je contribue