En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Charlie Le Mindu, le virtuose hors-norme du cheveu

Publié le 17 mars 2016 Pauline Ecrit par Pauline
Charlie Le Mindu, le virtuose hors-norme du cheveu

Charlie Le Mindu revient au Palais de Tokyo avec "Charliewood". Retour sur le style atypique de ce jeune prodige de la coiffure, passionné de l’art capillaire.


Après des débuts brillants à Berlin puis à Londres, le travail de Charlie Le Mindu se fait connaître à travers sa collaboration avec Lady Gaga qui s’entiche très vite de ses perruques démesurées et sophistiquées.

D’abord coiffeur graphique et excentrique, il se distingue rapidement en utilisant les cheveux pour habiller le corps. Il associe alors les cheveux à d’autre matières, telles que le latex dans sa dernière collection, Royal Bitches, qu’il a dévoilée à travers le clip Died Blonde.


Died Blonde by Charlie le Mindu di Cabinet-de-Curiosites

Très remarquées pendant les fashion week, les tenues et coiffures avant-gardistes et inattendues de Charlie Le Mindu ne laissent personne indifférent.

Moi, je ne me considère pas comme un artiste. Philippe Decouflé avait trouvé un mot que j’aime bien : "coiffuriste"

Phillipe Decouflé, chorégraphe avec qui il a collaboré à plusieurs reprises, a trouvé le terme parfait. 

Créateur et plus "coiffuriste" qu'artiste, ce français de 29 ans qui a débuté dans le salon de sa grand-mère est à présent considéré comme un véritable prodige de la coiffure. 

Ses créations ont été exposées au Victoria & Albert Museum, à Londres ainsi qu'à la Fondation Cartier, à Paris. 

Spectacle capillaire

Ses tenues, poétiques pour certains et loufoques pour d’autres, vous disent forcément quelque chose.

Bouches titanesques montées sur le haut du crâne, manteaux aux cheveux blonds et épais ou combinaisons ondulées de cheveux, ces créations qui oscillent entre rêve et cauchemar sont de véritables sculptures. Tout droit sorties de son imagination, entre théâtre et exposition, les ‘coiffures’ ou ‘vêtements’ délirants de Charlie Le Mindu sont inclassables

Selon lui, il n’y a aucune limite dans la création capillaire. La Haute Coiffure peut se baser sur la tête comme sur le corps. Frustré de ne pas pouvoir faire des cheveux épais et long à ses clientes, il a commencé à coudre du cheveux sur des vêtements, puis sculpter en cheveux, jusqu’à réaliser des meubles en cheveux.

Le coiffeur fou et passionné ne compte pas ses heures pour réaliser ses coupes (ou sculptures) comme dans cette collection de 2013 où les cheveux ont été entourés de fil d’or, un par un. 

Pour Le Mindu, le cheveu est une matière fétiche et malléable que l’on peut modeler et sculpter facilement. S’il commence ensuite à s’intéresser à la scène et décide d’explorer le milieu du spectacle vivant, c’est pour donner vie à ses structures capillaires et les voir enfin en mouvement

Entre chorégraphies et défilés, les cheveux travaillés et mis en scène deviennent un prolongement de l’identité des corps qu’ils habillent. En déstabilisant les attributs humains, Charlie Le Mindu nous pousse à repenser l’apparence humaine d’un corps qui n’est parfois plus que bras, bouche ou cheveux. 

Charliewood

Charliewood (en référence à Dollywood, le parc d’attractions créé par la chanteuse country Dolly Parton) s’interroge sur l’essence de la création en explorant la frontière entre l’art reconnu comme tel et l’invention. Sujet fascinant qui avait déjà fait l’objet de l’exposition Le Bord des Mondes l’année dernière au Palais de Tokyo,Charlie Le Mindu figurait parmi les artistes présentés. 

Dans cette création pluridisciplinaire décrite comme un "spectacle hors-norme", Charliewood met en scène un imaginaire envoûtant entre installation, mode et spectacle vivant. A travers les coiffures animées qui se mêlent aux visages et métamorphoses vertigineuses, il s’agit avant tout d’une exploration du corps humain autour de la danse, de la musique et de la vidéo. 

Charliewood au Palais de Tokyo du 17 mars au 9 avril (représentations du 17 au 19 mars les 25, 26, 31 mars, et les 8 et 9 avril dans le cadre du festival Do Disturb)

Le site internet de Charlie Le Mindu pour encore plus d'explosions capillaires

Et les billets, vite ! 

Source image : puretrend.com; blue17.co.uk; bewaremag.com; dailymail.co.uk; edition.cnn.com; fastcocreate.com; hintmag.com; i-d.vice.com; mademoizellerobot.com; marieclaire.fr; mensquare.com; popsugar.com; telerama.

Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s !


Devenez chroniqueuse !

Laissez parler votre plume et rejoignez l'aventure Copines du Web!

Je contribue