En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Rencontre avec Gnučči, une artiste à suivre

"I want to be Free, Freaky and Feminine"

Publié le 8 juil. 2016 Ecrit par Pauline
Rencontre avec Gnučči, une artiste à suivre

Performeuse, chanteuse, rappeuse et parolière, Gnučči est l’icône scandinave montante. Cette suèdoise de 29 ans qui n'a pas froid aux yeux brasse les styles avec brio du Rap à la Pop, de l'Electro à la Dance en passant par le Hip Hop. Rencontre.

Célèbre pour son excentricité, sa passion et son énergie débordante sur scène, Gnučči de son vrai nom Ana Rab a déjà fait plusieurs apparitions saluées en France. Dans la lignée de M.I.A., ou encore Elliphant, Gnučči et son rap puissant nous livrent avec force un son piquant, authentique et sincère.

Déjà 4 EP à son actif depuis 2012, Ana sortira son 1er album à l’automne prochain. Dans le cadre de la sortie du titre Ultimate Syndrome tiré de son dernier EP Psychohappy, elle revient sur son parcours d’artiste. 

Rencontre

1) Tu viens de jouer à l'Institut suédois à Paris pour la fête de la musique. Raconte ! 

C’était incroyable. Le concert était hallucinant. Non seulement c’était un honneur pour moi d’être invitée par l’Institut suédois mais la fête de la musique est aussi l’un des événements les plus fous auquel j’ai eu le plaisir d’assister, vraiment. Les gens qui dansent dans la rue tous ensemble, cette fête dans la ville et avec la ville pour célébrer la musique...c’est incomparable. Excellente expérience ! Et puis j’aime beaucoup jouer en France. 

2) Peux-tu me parler de ton enfance et de ton rapport à la musique? 

Je suis née en Ex-Yougoslavie et lorsque j’avais 5 ans ma famille a dû déménager en Suède pour fuir la guerre. J’ai donc grandi en Suède dans un milieu culturel Yougoslave et Suédois. Mon enfance a vraiment façonné la personne et l’artiste que je suis aujourd’hui, je suis un produit de beaucoup de choses et si tu sais ça de moi, je pense que ma musique a beaucoup plus de sens. J’ai toujours adoré le spectacle, la représentation et j'ai toujours trouvé la musique "facile" dans le sens où il n'y n’a pas de règles et c’est très démocratique. Je suis autodidacte, je ne connais pas les notes et je n’ai pas vraiment de vraie technique de chant. Je suis une vraie junkie de la culture pop, la télévision était ma meilleure amie en grandissant et j’y ai puisé un certain nombre de choses.

Artistiquement, je suis très attirée par les femmes charismatiques

3) Quels ont été tes principales influences musicales en grandissant ? 

Je suis très attirée par les femmes charismatiques en général et celles qui maîtrisent tout. Missy Elliot pour moi est une déesse car elle écrit et produit. Elle gère le visuel, les paroles, le son, le chant, tout est au top et elle est incroyable. En Suède, j’ai été influencée par des artistes comme Robyn, Leila K, Dr. Alban. Sinon il y a aussi eu les Spice Girls, et je m’identifie beaucoup à Ol’ Dirty Bastard. Grâce à la musique j’ai pu prendre confiance en moi. J’ai pioché un peu partout, tous styles confondus.

4) As-tu toujours su que tu serais chanteuse/performeuse?

Je faisais toujours partie des concours de chant ou de danse de mon école car c'est naturel pour moi de m’exprimer à travers le spectacle. Mais pour me lancer vraiment, j’avais besoin d’encouragements et c’est Spoek Mathambo qui m’a insufflé cette confiance lorsqu’il m’a invitée sur une chanson. J’ai appris que je devais faire des erreurs pour m’améliorer et de ne jamais plus croire que je n’avais pas de talent. En tant que jeunes femmes, on a tendance à se mettre beaucoup de pression pour paraître jolies, avoir l'air "gentilles" et avenantes… donc j’ai décidé que non. A la place, je suis devenue plus indulgente avec moi-même !

5) Ce n’est pas facile de décrire ton style musical, comment aimes-tu le décrire, toi ?

Je ne sais pas...c’est complexe. Si je te dis quelque chose aujourd’hui je changerai sûrement d’avis demain car j’aurai fait une chanson punk ! Disons musique electro, pour l’instant !

6) Où est-ce que tu trouves l’inspiration ? 

Je m’inspire de la vie de tous les jours, de films, de photographies, de titres que j’ai entendus… Je suis la source, je filtre avec mes yeux, mon expérience et mes oreilles. Ma musique ce n’est que mon énergie et c’est toujours très intense que je sois triste, heureuse ou indifférente.

7) Quel est ton processus créatif : où et quand est-ce que tu écris et composes ? 

J’écris partout et tout le temps. Je prends des notes, j’ai toujours mon carnet et mon téléphone à portée de main. J’écris des phrases et puis j’y reviens, je les développe. Je pense avoir l’équivalent de 4 albums dans mon dictaphone. J’enregistre d’abord des démos sur mon ordinateur et sur dictaphone, puis je m’assois avec un collaborateur et producteur pour lui expliquer le sentiment. Je ne m’exprime pas avec des termes musicaux car je en les connais pas. Je dirais par exemple : "cette chanson doit être agressive et mignonne à la fois" et ça marche. Ça m’arrive de terminer une chanson en un jour, Ultimate Syndrome par exemple s’est faite en 1 jour et demi.

J'ai la chance d'être complètement libre.

8) Tes chansons ont-elles toujours un message ? 

J’aime plonger profondément dans un sentiment et l’explorer à fond, même si c’est complètement banal. 360 donna par exemple ça parle de la gentillesse, Work du consumérisme, A.Rab des groupes séparatistes et Ultimate Syndrome traite du good girl syndrome. Ce sont finalement des sujets assez sérieux, mais aussi d'une certaine banalité.

9) Peux-tu me parler de "Psychohappy", ce dernier EP s'est-il fait dans la facilité? 

La composition et l’écriture prend beaucoup moins de temps que tout ce qu’il y a autour. Je produit tout indépendamment donc même si je termine des titres rapidement je dois aussi m’occuper de l’argent, du booking, des concerts… ça prend du temps. Mais je ne me stresse pas avec ça parce que ça ne vaut pas la peine. C’est parfois éprouvant, mais je suis entourée d’amis car je sélectionne moi-même mon équipe. J’ai la chance d’être complètement libre.  

10) Quel est ton titre préféré, ou celui qui est particulièrement important pour toi, tout EP confondus ? 

Mon dernier titre, Ultimate Syndrome, est très personnel. En sortant ce titre, j’ai commencé une nouvelle étape en retrouvant un bien-être et en reprenant confiance en moi.

11) La route a-t-elle été difficile pour en arriver là ?

C’est beaucoup de travail. Ce n’est pas difficile mais juste énormément de travail. Facile non, c’est sûr. Gratifiant, certain. Je l’ai fait de tout mon cœur. Je m’amuse, je suis libre et je suis honnête. Bien sûr, c’est très stressant et je doute chaque jour. Mais j’ai gardé à l’esprit ce photo-montage de Barbara Kruger qui m’avait marqué au début de ma carrière. Je pense que d’avoir ma propre vision du succès m’a beaucoup aidé aussi. Le succès pour moi est d’être libre, indépendante, féminine et… insolite !  Et puis je peux vivre de mon art, je suis très reconnaissante. 

12) Quels sont tes projets, sur quoi travailles-tu en ce moment ? 

Je travaille sur mon album. Je fais tout en même temps par contre, indépendance oblige, écriture, concerts... L’album est presque terminé !

Le questionnaire !

  • Le meilleur conseil qu’on t’ait donné ? 
    J’attends toujours… les gens devraient venir me parler sur facebook et m’envoyer des mails !

  • Un rituel du quotidien 
    Il me faut de l'huile de noix coco et de l'eau 

  • La chanson que tu écoutes en ce moment ? 
    Une seule ? Sur mon téléphone le titre que j'écoute le plus c'est MC Joao – Baile De Favela (Leo Justi Remix) 

  • Ton film préféré ?
    Léon de Luc Besson 

  • Ton endroit favori à Paris ? 
    Je découvre de nouvelles choses à chaque fois mais j’aime le quartier de Barbès et aussi aller manger à Belleville. Je trouve aussi que Paris a toujours d’excellents musiciens de rue. 

  • 2016 sera l’année de...
    ...la liberté, l’insolite et la féminité !

J'écris avec mes tripes.

En attendant ce premier album, suivez Gnučči sur facebook pour tout savoir sur son actualité et ses derniers concerts.

Et pour retrouver tous les EP de Gnučči, c'est par ici.

Article rédigé par :


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s !


Devenez chroniqueuse !

Laissez parler votre plume et rejoignez l'aventure Copines du Web!

Je contribue