En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Courrèges : retour sur un grand révolutionnaire

Publié le 11 janv. 2016 Ecrit par Caroline
Courrèges : retour sur un grand révolutionnaire

Le célèbre couturier André Courrèges est mort jeudi 7 janvier à l'âge de 92 ans. Le créateur avait révolutionné l'univers de la mode avec un esprit futuriste et avant-gardiste. Retour sur un grand nom de la mode.

Après des études d'ingénieur, André Courrèges décide en 1950 de se tourner vers sa passion : la Haute Couture. C'est dans la maison Balenciaga que le jeune créateur apprend tout de son futur métier, et rencontre sa femme, Coqueline Barrière, qui va l'accompagner tout au long de son parcours.

Après 10 ans aux côtés de son mentor Cristobal Balenciaga, André Courrèges, épaulé par sa femme, monte sa propre maison de couture. Encore fortement influencé par son ancien maître à ses débuts, le créateur connaît un véritable succès lors du défilé de 1965 avec la naissance du style Courrèges. Il abandonne rapidement la Haute Couture pour se consacrer au prêt-à-porter, plus en adéquation avec sa philosophie. Il s'inspire de l'architecture, de la science et du sport, autant de domaines qui le passionnent. Il ne crée pas mais il construit et bâtit ses oeuvres autour de coupes ajustées où la longueur importe peu et de mélanges de matières inédites : robes mini épurées, touches de plastique transparent, de vinyle...


Tout le talent du créateur réside alors dans sa vision du monde et de la mode, qu'il perçoit au-delà du simple vêtement. Pour cela, il invente le monde moderne, un monde où la femme se libère et s'émancipe grâce à des pièces devenues incontournables : la mini-jupe, le pantalon et les chaussures plates. Courrèges, en avance sur son temps, se fait alors accompagnateur de la révolution féminine des 60's. Ses collections sont étudiées afin de faciliter la vie de cette nouvelle femme, une femme qui s'occupe de ses enfants, mais aussi qui travaille.

A l'instar de Le Corbusier, qui a fait pénétrer la lumière dans les maisons qu'il concevait, j'ai voulu faire entrer la lumière dans mes vêtements.

Au delà de ses pièces phares, Courrèges est une couleur : le blanc. Le blanc comme pureté, simplicité et lumière mais avant tout comme la page blanche d'un livretout est à inventer et à créer, grâce à son immense champ des possibles. Courrèges a ainsi réussi à insuffler un brin de jeunesse et de futurisme à la mode, en réinventant la femme, à la fois nouvelle et légère. Cette sensibilité moderne lui confère tout son art et sa capacité à anticiper la mode et ses besoins, avec jeunesse et optimisme.

En octobre dernier, lors de la Fashion Week de Paris, le premier défilé ovationné du duo Sébastian Meyer et Arnaud Vaillant pour la maison Courrèges redore le blason de la maison, toujours avec modernité. Les deux directeurs artistiques semblent désormais plus que prêts à perpétuer l'héritage du style et de l'esprit Courrèges.

Article rédigé par :

Caroline

Curieuse de nature, j'aime parcourir le monde à la recherche de nouveautés et de lieux insolites. Il n'y a rien de tel que de déambuler dans les rues ...

Voir plus


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos ami(e)s !


Devenez chroniqueuse !

Laissez parler votre plume et rejoignez l'aventure Copines du Web!

Je contribue


Les dossiers liés